Avant de contracter un nouveau crédit ou de renouveler un crédit en cours, il est généralement indispensable de prendre connaissance des taux en vigueur. Aperçu des éléments à prendre en compte dans la concrétisation d’un projet de rachat de crédit.

2016, année favorable au rachat de crédit immobilier

rachat-de-credit-81Cette année 2016 est une période faste pour ceux qui envisagent d’investir dans l’immobilier. En effet, ceux qui ont recouru au rachat de crédit immobilier ont certainement constaté, auprès des banques primaires, la baisse notable des taux de crédit en vigueur. L’investisseur ayant conclu, au mois de janvier 2016, un regroupement de ses prêts dans un contrat de rachat de crédit immobilier sur 15 ans, a bénéficié d’un taux de 2,05% et d’un taux de 2,20% sur 20 ans. Le pic de cette baisse a été constaté en avril 2016 jusqu’en juin de la même année, pour un taux de 2,05% sur 25 ans s’il était de 2,20% auparavant. Le taux est toujours dégressif, aussi bien pour un propriétaire que pour un locataire, pour un regroupement de prêts s’étalant sur une centaine de mois. Cette tendance baissière est loin d’être systématique. Quoi qu’il en soit, les banquiers estiment qu’elle est due à la baisse des taux directeurs des Obligations Assimilables du Trésor (OAT). Ainsi, elle devrait se maintenir pour les prochains mois, selon les prévisions. Une aubaine pour les investisseurs dans l’immobilier !

Tendance à la hausse des taux de crédit à la consommation

En revanche, les taux de crédit à la consommation accusent une hausse considérable depuis le début de cette année 2016. Qui dit crédit à la conso, dit une certaine somme d’argent empruntée à une banque pour subvenir à des besoins personnels, tels que l’achat d’une voiture, de mobilier ou d’un bien privé, entre autres. Cette année n’était alors pas propice au rachat de crédit conso auprès des banques étant donné que le taux applicable depuis le 1er janvier pour un prêt avec rachat de crédits de 3.000 euros, est de 19,99% s’il était de 14,99% l’année précédente. Ce taux augmente au fur et à mesure de la somme empruntée et va jusqu’à 7,61% pour un emprunt supérieur ou égal à 6.000 euros. Le particulier qui souhaite demander un rachat de crédit conso à sa banque devrait ainsi faire preuve de patience pour s’attendre à un moment plus favorable où l’inflation serait moins ressentie.

La tendance haussière ou baissière des taux de crédits bancaires dépend de plusieurs critères, tels que la situation économique de l’Etat, l’inflation galopante, entraînant une morosité du marché, ou encore une instabilité politique, entre autres. Ainsi, il est important de rester au fait des actualités, notamment, économiques et des taux applicables avant de souscrire un prêt bancaire ou un rachat de crédit et de profiter ainsi des taux les plus avantageux.